Ca se passe lors d'un congrès de chirurgiens. Après les conférences, plusieurs 'pontes' internationaux se retrouvent autour d'un verre lors des cocktails financés par les labos. L'alcool aidant, les professeurs commencent à frimer sur leurs derniers exploits: Le premier, un Australien dit:

- On a eu une fois un gars qui avait été écrasé par une presse dans une usine. La seule chose qui nous restait de lui et qui était intacte, c'était son petit doigt. Eh bien, notre équipe est parvenue à refaire une nouvelle main, un nouveau bras, puis un nouveau corps, à tel point que le gars a finalement repris le travail et a été tellement efficace qu'il a fait par la suite le travail de 5 personnes!

- C'est rien ça, dit le chirurgien américain. Nous, on a eu le cas d'un ouvrier qui est passé par le réacteur nucléaire d'une centrale. Tout ce qui restait de lui, c'était un peu de cheveux. Eh bien, on a fait une nouvelle tête, un nouveau corps, des nouveaux organes, et puis on l'a renvoyé faire son travail. Ce gars a été tellement efficace par la suite qu'il a fait mettre au chomage 50 personnes!!

Alors le chirurgien français prend la parole et dit:

- J'ai bien mieux que ce que vous venez de raconter: un jour que je marchais dans l'hôpital, j'ai senti l'odeur d'un pet. Je l'ai très vite emballé dans un sac que j'avais dans une poche, j'ai appelé mon équipe, et on s'est mis au travail en salle d'opération. Tout d'abord, on a emballé le pet dans un trou du cul, on a ensuite rattaché le rectum à d'autres organes, pour finalement aboutir à quelque chose ayant l'apparence d'un humain qui s'appelait Jacques Chirac. Eh bien ce gars a été tellement efficace qu'il a contribué à faire mettre au chômage 3 millions de personnes.


Procès-verbal
Le controleur a marché sur la queue du chat et le chat l'a mordu.

Compte rendu de l'inspecteur au Chef de Centre :    
Le controleur a marché sur la queue du chat, la chat l'a mordu.
Conclusion : le controleur souffre et il ne peut plus marcher.

Rapport du Chef de Centre à l'IP :

Ce con de controleur a marché sur la queue d'un brave chat.
Le chat l'a mordu et il a eu raison.
Le controleur souffre, c'est bien fait pour ses pieds.
C'est une bonne occasion pour le foutre à la porte.

Rapport de l'IP au Directeur Divisionnaire :

D'après le Chef de Centre, nous avons un controleur qui est con et qui souffre des pieds après avoir marché sur la queue d'un brave chat qui l'avait mordu.
D'après le Chef de Centre, c'est le chat qui a raison.
Nous partageons l'opinion du Chef de Centre, car même si on est mordu, ce n'est pas une raison pour marcher sur la queue des autres.
Nous envisageons de mettre ce controleur à la porte.

Rapport du Directeur Divisionnaire au Directeur Départemental :

D'après l'IP, le Chef de Centre est devenu con parce qu'un de ses controleurs ne pouvait plus marcher à la suite d'une altercation avec un chat.
Le Chef de Centre indique que c'est le chat qui a raison puisque c'est le controleur qui a bravé le chat en lui mordant la queue.
L'IP veut mettre le controleur à la porte.
A la réflexion, cette décision pourrait déboucher sur un procès et ce serait folie dans le contexte social actuel.
La meilleure solution consisterait à mettre le Chef de Centre à la porte.

Rapport du Directeur Départemental au DSF :

L'IP est devenu fou parce que son Chef  de Centre a écrasé la queue d'un controleur qui avait mordu un chat.
Le Chef de Centre prétend que c'est le chat qui a raison.
De toute évidence, ce Chef de Centre est con et son IP envisage de le mettre à la porte.
Toutefois, l'expérience a prouvé que les cons n'ont jamais entravé la bonne marche de l'administration.
C'est pourquoi nous pensons préférable de nous séparer de l'IP.

Rapport du DSF au DG :

Mon Directeur Départemental me signale qu'un Chef de Centre est à l'origine de troubles graves au sein de son service.
Les Chefs de Centre deviennent de plus en plus cons, ils se mordent la queue en marchant et veulent avoir raison des IP qui sont devenus fous.
Le Directeur Divisionnaire a écrasé un controleur  et le Départemental, traumatisé, prétend que seuls les cons sont capables de maintenir la bonne marche de l'administration.
Nous envisageons, dans un premier temps, de mettre de Départemental en retraite anticipée...


Le bureau d'un agent des impôts est littéralement envahi par les rats. Il fait venir le service de dératisation qui lui laisse un chat. MIRACLE: Au bout de quelques jours, plus un seul rat dans le bureau !
Le fonctionnaire, très heureux, demande à l'employé, s'il peut garder l'animal et l'adopter. AFFAIRE CONCLUE !!!

Mais quelques semaines plus tard, les souris font leur réapparition....

L'agent des impôts fait revenir le service de dératisation pour lui demander une explication. 
Et L'employé répond :

Oh vous savez ! le chat, maintenant qu'il est fonctionnaire !

Copyright (c) 2004 ROBOKOP All rights reserved.
ROBOKOP@wanadoo.fr