Pologne 1944.
Les SS arrivent dans un village et rassemblent la population.
Un jeune prêtre parvient à s'enfuir mais il est immédiatement poursuivi par un jeune nazi.
Le prêtre se retrouve coincé dans une cour, plus d'espoir.
Le jeune soldat vise et s'apprête à tirer, quand soudain le ciel devient noir et Dieu intervient en criant :
- « Arrête malheureux ! Ne tire surtout pas ! Un jour, ce jeune polonais sera Pape ! »
perplexe, l'Allemand répond :
« Oui, Seigneur... Et moi ? »
« Toi, après lui ! »
Toute ressemblance avec des personnages actuels ou ayant vécus serait purement fortuite!


Parti faire une croisière en solitaire autour du monde, un cadre dynamique fait naufrage et échoue finalement sur une
       petite île perdue au milieu du Pacifique.
Il survit pendant quatre mois dans des conditions particulièrement précaires, se nourrissant exclusivement de bananes.
Un jour toutefois, il aperçoit depuis la plage une embarcation à l'intérieur de laquelle se trouve la plus jolie fille qu'il n'ait jamais vue.
Il lui fait des signes et elle débarque sur la plage. Notre homme lui demande aussitôt :
- Mais d'où venez-vous ?
Et la superbe créature lui explique : J'habite de l'autre côte de cette île, j'ai fait naufrage, moi aussi il y a maintenant trois ans...
L'homme : Heureusement que vous aviez cette barque pour vous en tirer !
La fille : Non, ce canoë, je l'ai fabriqué moi-même avec les matériaux que j'ai trouve sur l'île.
Le cadre demande : Mais... avec quels outils ?
La jeune femme explique : J'ai découvert sur l'île un type de pierre poreuse facile à sculpter.
J'ai aussi trouvé un type d'arbre dont le bois est suffisamment souple pour être malléable... En associant ces deux matériaux,
       j'ai pu concevoir un outillage assez performant. Vous voulez voir ?
Les deux naufrages font alors le tour de l'île pour débarquer devant un superbe bungalow peint en rouge et bleu.
L'homme en perd presque l'équilibre. Il demande : Vous avez construit ça vous-même ?
Et l'hôtesse des lieux explique : Oui, ce n'est pas grand chose mais c'est mon petit chez moi...
En entrant dans le bungalow, l'homme est  sidéré par le décor harmonieux et tous les équipements façonnés à la main.
La jeune femme lui propose alors de boire quelque chose mais voyant le verre qu'elle lui tend, l'homme refuse poliment :
- Non, vous savez le lait de noix de coco, je ne peux plus le sentir.
Et la jeune femme : Mais goûtez donc, c'est du gin. J'en ai quelques  bouteilles en réserve...
Encore une fois, l'homme n'en revient pas...
La jeune femme dit alors : Vous voulez prendre une douche et vous rasez ?
Il y a un cabinet de toilettes et un rasoir à l'étage. Pendant ce temps, je vais enfiler une tenue plus légère pour être à l'aise.
Complètement fasciné, le jeune homme ne pose plus de questions et part se doucher.
Un peu plus tard, la jeune femme réapparaît dans un déshabillé élégant et très suggestif...
Elle s'assoit sur un divan moelleux qu'elle a confectionné elle-même et invite son nouvel ami à venir s'asseoir près d'elle.
En le regardant d'un air doux, elle lui dit alors :
Dites-moi, vous êtes seul depuis si longtemps sur cette île perdue.
Je suis sure que quelque chose pourrait vous faire un immense plaisir.
Quelque chose que vous n'avez pas pu faire depuis de si longs mois et  qui vous démange...
L'homme n'en croit pas ses oreilles et répond :
Vous voulez dire... Ne me dites pas... Vous avez aussi de quoi lire mesmails ?


Justine a une crise cardiaque, et se retrouve à l'hôpital.  
Sur la table d'opération, proche de la mort, Elle vit une expérience.
Elle voit Dieu et lui demande: "Mon heure est-elle arrivée?"  
Dieu lui répond: "Non, il te reste 43 ans, 2 mois et 8 jours."  
A son réveil, elle décide de demeurer à l'hôpital, de se faire remonter le visage, faire une liposuccion, injecter du collagène
       dans les  lèvres,faire refaire les seins et tout le reste.
Comme elle devait encore vivre longtemps, cela en valait la peine.
Après sa dernière opération, elle sort de l'hôpital, traverse la rue, et se fait frapper par un camion
Arrivée au ciel devant Dieu, elle lui demande :
"Il me semble que je devais vivre encore 40 ans et plus! Pourquoi ne m'avez-vous pas fait éviter la trajectoire de ce camion?"              
Et Dieu répond: "oh putain ! Je ne t'ai pas reconnue !!"
Moralité: restez naturelles!!!  


Je vous serais obligé de m'adresser le courrier concernant mon accident a un de mes amis M .... car, pour la passagère blessée,
       ma femme n'est pas au courant, et il vaut mieux pas. Je compte sur votre compréhension pour ne pas déshonorer un honnête
       père de famille !!!